Un Noël gourmand avec Yves Rocher

Le 3 décembre 2014, dans Beauté par Séverine

Comme chaque année, à la période des fêtes de fin d’année, Yves Rocher nous régale avec ses produits en édition limitée de Noël ! Après le cacao / pistache, framboise et orange, on retrouve cette année de nouvelles saveurs comme fruits rouges, fruits noirs et l’orange / cacao est de retour !

>> Découvrez les coffrets cadeaux Yves Rocher pour Noël 2017 ! <<
produits-noel-yves-rocher

Des produits de beauté fruités pour Noël

Il y en a vraiment pour tous les goûts puisque les senteurs fruits rouges et orange / cacao sont très fruitées alors que les fruits noirs sont plus doux et moins entêtants.

La gamme est composée de tous les produits de bain parfaits pour se détendre cet hiver (gel douche gommant, gel moussant, baume corporel,…) mais aussi des indispensables comme la crème pour les mains ou le baume à lèvres.

Des idées cadeaux pour les petits budgets

Les produits peuvent s’acheter à l’unité mais également en coffret ce qui en fait une chouette idée de cadeaux pour Noël à bas prix ! Les coffrets sont très nombreux et les prix vont de 4,90 € à 27,95 €.
coffret-yves-rochercoffret-fruits-noirs-yves-rocher

Nos produits coups de coeur

Pour vous aider à faire votre choix parmi les nombreux produits de cette nouvelle gamme, nous partageons avec vous nos produits « coups de coeur » !

poudre-yves-rocher

Poudre pailletée – 11,90 €

Gel-douche-yves-rocher

Gel pailleté – 4,50 €

bougie-yves-rocher

Bougie parfumée – 8,95€

Retrouvez tous les produits et coffrets sur Yves-Rocher.fr

 

1 personne a réagi à cet article

  1. @ohmyclemence dit :

    Super article Séverine! Mes favoris sont la crème pour les mains, le gel douche pailleté et le baume à lèvres aux fruits noirs, autant ceux de l’année dernière que ceux de cette année. Le seul bémol, à part les senteurs, ce sont quasiment toujours les mêmes produits, il faudrait innover sur la diversité des produits proposés…

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*